Voiture

Pourquoi choisir un VTC

Étant une véritable révolution dans le secteur du transport, le VTC propose des services personnalisés avec des conditions préalablement fixées. On vous dira dans cet article pourquoi recourir à ce moyen de transport 

Qu’est ce qu’un VTC ?

Le sigle VTC était jusqu’à présent utilisé pour désigner un « vélo tout chemin ». Depuis la révolution Uber  il renvoie plutôt à « Véhicule de Tourisme avec Chauffeur » ou « Voiture de Transport avec Chauffeur ». Un conducteur de VTC est aussi communément appelé chauffeur privé.

Proposant des services similaires aux taxis, les VTC permettent aux clients de se rendre d’un point A à un point B à bord d’une voiture conduite par un chauffeur. Cependant, contrairement à un taxi, le VTC comme sur ce site n’est équipé d’aucun dispositif distinctif comme le lumignon de toit ni d’un compteur tarifaire. Une certaine différence se remarque aussi au niveau du confort proposé, du tarif des courses, de la manière de le commander, etc.

Quelles différences entre le VTC et le taxi ? 

La première différence entre un taxi et un VTC réside dans leurs statuts. Si un chauffeur de taxi peut être qualifié d’artisan, de salarié ou de locataire, un chauffeur VTC est un auto-entrepreneur. Tous deux doivent posséder un permis B, mais un examen de passage est suffisant pour conduire un taxi tandis qu’il faut réaliser au moins 250 heures de formation pour être chauffeur VTC.

Au cours de leurs années professionnelles, les conducteurs de VTC sont soumis à un examen médical régulier, doivent posséder un casier judiciaire vierge et suivre respectivement une formation de 16 et 7 h ou plus tous les 5 ans.

Pour devenir chauffeur de taxi, vous devez vous acquitter d’une licence évaluée à plusieurs dizaines de milliers d’euros avant d’exercer. Dans le cas d’un VTC, le frais d’immatriculation est de 170 €. À savoir que l’immatriculation doit être renouvelée tous les 5 ans.

La tarification des courses par taxi et VTC n’est pas la même. En effet, celle des taxis est réglementée et fixée annuellement par arrêté préfectoral. Le prix est fixé soit par un forfait, comme pour les trajets vers ou au départ des aéroports, soit par un compteur selon la distance parcourue. Il est donc impossible pour le client de connaître à l’avance le montant de sa course, sauf s’il s’agit d’un forfait.

Pour un VTC, le tarif est libre. Il varie selon la distance parcourue ainsi que la durée du trajet. Le client connaît la somme à payer dès la réservation du véhicule. Un taxi peut être réservé à l’avance, accessible à la volée ou choisi près des bornes taxis. Un VTC, quant à lui, est uniquement accessible sur réservation par internet ou par téléphone.

À bord, le confort diffère également. Vous pouvez profiter de petits encas, d’une bouteille d’eau minérale ou de journaux récents. L’arrivée des VTC a notamment obligé les taxis à revoir leur qualité de service pour le plus grand bonheur des clients.

Comment réserver un VTC ? 

Contrairement à un taxi, un auto-entrepreneur VTC ne peut pas prendre en charge un client n’ayant effectué aucune réservation préalable. Cette condition est valable même s’il est hélé dans la rue ou dans une zone de stationnement. Cette prise en charge rapide est uniquement réservée aux taxis. Toutefois, il est possible pour un VTC de stationner aux abords d’une gare ou d’un aéroport pour attendre un client ayant réservé, et ce, pendant une heure au maximum.

Un ticket spécifique sert de preuve pour la réservation du client. Il doit mentionner :

  • La raison sociale créée par l’auto-entrepreneur et les coordonnées de la société de VTC ;
  • Le nom et les coordonnées téléphoniques du client ;
  • La date et l’heure de la réservation ;
  • La date, l’heure et le lieu de la prise en charge du client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *