Business

Comment fonctionne un syndic professionnel d’entreprise ?

La gestion administrative et comptable d’un immeuble en copropriété est une tâche qui exige du temps et des compétences particulières. Pour réaliser ce travail, la désignation d’un syndic professionnel est souvent la solution la plus adaptée. Pour faire face efficacement aux nombreux sinistres dont un immeuble peut être sujet, il est nécessaire d’avoir un professionnel ayant une parfaite connaissance des assurances et du bâti. Pour comprendre le fonctionnement de cette profession, il est avant tout essentiel d’en savoir davantage sur le rôle et les missions d’un syndic professionnel !

Le syndic professionnel d’entreprise : de quoi s’agit-il ?

De nombreux copropriétaires se posent souvent la question de savoir comment changer de syndic lorsque le mandat de leur syndic actuel est terminé. L’une des meilleures façons est de passer par un syndic professionnel d’entreprise.

En effet, il peut arriver que les copropriétaires décident de ne pas procéder à un renouvellement du mandat de leur syndic. Dans ce cas, ces derniers ont la possibilité de désigner un administrateur provisoire pour la gestion administrative et comptable qu’engendre leur bien immobilier. Pour cela, ils peuvent passer par un syndic professionnel d’entreprise pour gérer ce bien immobilier en copropriété.

Le syndic professionnel d’entreprise désigne une personne morale chargée de représenter et d’administrer des copropriétés. Le syndic professionnel est en général une entreprise de type agence immobilière, travaillant pour son propre compte ou faisant partie d’un réseau.

Ce groupement de professionnels spécialisés dans la gestion de copropriétés s’occupe donc de la rédaction d’un contrat de syndic, qui sera ensuite soumis au vote des copropriétaires. Au cours d’une assemblée générale, la durée, la rémunération forfaitaire ainsi que la nature et l’étendue des missions du syndic professionnel sont ainsi fixées.

Les missions du syndic professionnel d’entreprise

Le syndic professionnel est chargé de plusieurs missions de gestion administrative. Ce professionnel doit, en effet, réaliser et faire respecter le règlement de copropriété. Il est également chargé de la signature des contrats de travaux et du suivi du bon déroulement du chantier en supervisant les prestataires.

Le syndic professionnel est aussi chargé d’assurer le bon entretien de l’immeuble, spécialement des parties communes. Il dispose ainsi de tous les pouvoirs de proposition en cas de travaux à réaliser ou à prévoir. Tous les travaux réalisés dans l’immeuble de copropriété seront également consignés dans un carnet d’entretien dont il a la responsabilité. Il peut ainsi souscrire aux différents contrats d’entretien au nom du syndicat, auprès des prestataires (VMC, entretien ménager, sécurité incendie, etc.).

Le syndic professionnel doit également déclarer et suivre la résolution des sinistres qui affectent les parties communes ou les sinistres dommages-ouvrages. In fine, ce professionnel est chargé de répondre aux diverses sollicitations des copropriétaires. L’autre aspect important du métier de syndic professionnel est de gérer la comptabilité et les finances afin de prendre en charge les travaux et les charges issues de l’exploitation de la copropriété.

Il doit donc établir les budgets prévisionnels et les faire voter en assemblée générale, mais il est aussi chargé de transmettre les appels de fonds en conséquence. N’oublions pas non plus que le syndic doit recueillir l’ensemble des charges de copropriété sur un compte séparé.

Les conditions d’exercice du métier de syndic professionnel

En raison de la responsabilité qu’impliquent ses missions, le syndic professionnel doit obligatoirement remplir certaines conditions avant de pouvoir exercer son métier. Le législateur a fixé des prérequis au syndic professionnel. Il doit être titulaire de la carte professionnelle « syndic et gestion ». Cette carte est délivrée par la chambre de commerce pour une durée de 3 ans.

De plus, le syndic professionnel doit disposer de certaines compétences spécifiques pour l’exercice de son métier. Ajouté à cela, il doit bénéficier d’une garantie financière à hauteur de 100 000 euros minimum dans le but d’assurer les fonds détenus au titre de son activité. Le syndic professionnel ne doit pas non plus faire l’objet d’une interdiction d’exercer une profession réglementée à la suite d’une condamnation pour recel ou pour crime, entre autres.

Il doit aussi être titulaire d’une assurance responsabilité civile professionnelle. Cette couverture le protège en cas de préjudice survenu dans le cadre de son activité professionnelle. Précisons par ailleurs que la désignation du syndic est une décision qui doit recueillir la majorité absolue des copropriétaires en assemblée générale.

Lors d’un changement de syndic, le syndic sortant n’est pas en droit de réclamer ses honoraires supplémentaires pour couvrir la transition de documents, comme le stipule la loi. Il est donc conseillé de faire attention et de ne pas se laisser abuser par le syndic sortant, si ce dernier réclame des frais.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *